Rechercher dans ce blog

Chargement...

lundi 15 novembre 2010

Les niveaux logiques de Robert Dilts

Robert Dilts, l'un des pionniers de la Programmation Neuro-Linguistique, a découvert que toutes nos pensées et nos actions pouvaient se classer dans différents niveaux d'expérience. Il a appelé ça : les niveaux logiques.

Il y a six niveaux logiques, que nous allons découvrir depuis les plus externes jusqu'au plus personnels et profonds.
L'objectif de cette publication est de donner un aperçu d'ensemble et non de faire un cours. Je ne rentrerai donc pas dans les techniques que l'on peut utiliser conjointement avec les niveaux logiques pour atteindre les objectifs du client.

Prenons l'exemple de Victor. Victor a raté un examen qu'il vient de passer. En questionnant Victor, nous pouvons comprendre ce qui s'est passé et comprendre la cause de son échec de plusieurs manières différentes selon ses réponses.

1- L'environnement
L'environnement, c'est tout ce qui est autour de nous. La pièce dans laquelle nous sommes, les bruits, la musique, les autres personnes, les objets etc. En résumé, tout ce qui est en dehors de nous-même.
Si nous considérons le niveau environnement, l'échec de Victor peut être dû à du bruit dans la salle, à des difficultés à lire l'énoncé, à la chaise qui n'était pas confortable, la température trop chaude ou trop froide, la lumière etc...

2- Ce que nous faisons
Le niveau suivant est celui de nos actions, de ce que l'on fait.
Peut-être que l'échec de Victor est dû à ce qu'il a fait (ou n'a pas fait...) pendant cet examen, à comment il a répondu aux questions de l'examen.

3- Ce dont nous sommes capable
Est-ce qu'il vous est déjà arrivé d'être capable de faire quelque chose et de ne pas le faire aussi bien que vous auriez envie ? Pour moi, la réponse est "ho oui... bien sûr..."
C'est donc la grande différence entre ces deux niveaux. Parfois, nous ne faisons pas quelque chose parce que nous n'en sommes pas (encore) capable. Et d'autres fois, nous sommes capable de cette action, mais nous ne le faisons pas.
Pour Victor, peut-être n'était-il pas capable de faire ce qui était demandé dans cet examen.

4- Nos croyances et nos valeurs
A ce niveau, nous considérons ce que nous pensons vrai sur nous mêmes (nos croyances), ainsi que ce qui compte le plus pour nous (nos valeurs).
Une croyance peut être positive ("je suis un excellent coureur de marathon") ou négative ("je suis trop nul, je n'y arriverai jamais").
Une valeurs est un concept important pour nous et qui nous guide dans nos choix quotidiens (par exemple la liberté, la réussite, le respect, l'amour etc...)
Notre ami Victor a peut-être une croyance plus ou moins consciente qui serait "j'ai toujours échoué et j'échouerai toujours".

5- L'identité, ce que nous sommes
Au niveau logique le plus haut de l'être humain est "ce que nous sommes". Ce niveau est très difficile à décrire avec des mots, c'est plutôt un niveau "qui se sens de l'intérieur". C'est la réponse à la question "qui êtes-vous?".
Si Victor sens au fond de lui même qu'il est indigne de réussir cet examen, vous comprenez bien qu'inconsciemment, il a tout mis en œuvre pour le rater. Et ce n'est pas volontaire de sa part...

6- Le trans-personnel ou spirituel
Il existe un sixième niveau qui représente le monde autour de nous, non pas en terme d'environnement "matériel" comme le premier niveau, mais dans la notion de "groupe" auquel nous appartenons (famille, amis, entreprise, club, religion, pratique spirituelle etc etc...)


Conséquence des niveaux logiques
Reprenons le cas de Victor et de son examen.
Si nous avions Victor en face de nous, nous lui demanderions de nous raconter très en détail ce qui s'est passé, ce qu'il a pensé, ressenti, vu et fait au cours de cet examen pour comprendre la situation.
Je n'entrerai pas dans les détails, pour cela il est préférable de suivre la formation très complète sur les niveaux logiques du praticien PNL.
J'ajoute simplement que d'agir sur les niveaux logiques peut être très puissant.
Imaginez simplement l'effet sur vous de chacune des deux phrases suivantes :
"J'ai échoué parce que la salle était trop bruyante"
"J'ai échoué parce que je suis un gros nul incapable"

Alors ? Laquelle fait le plus d'effet ?
La première phrase est de niveau logique "1-Environnement", tout en bas de l'échelle.
La deuxième phrase est du niveau "5-Identité", tout en haut.

En positif
Nous pouvons aussi utiliser les niveaux logiques pour renforcer une expérience positive. Ressentez maintenant l'effet des deux phrases qui suivent :
"J'ai réussi parce que j'ai eu de la chance" (niveau 1- Environnement)
"J'ai réussi parce que je suis excellent dans ce domaine" (niveau 5- Identité)

Mieux le deuxième? N'est-ce pas?

En savoir plus? Venez nous voir...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire